• Créations d'histoire


    Vendredi 30 Avril à 17:20
    lune de saphir

    (Le principe est simple, je vais écrire un début d'histoire. Vous devrez finir l'histoire, tout en restant cohérent. Merci de bien vouloir faire le moins de fautes possibles. Et 10 lignes maximum par commentaires ensuite vous pourrez continuez quand une personne à répondu. )

     

    Sofia,  jeune fille de 15 ans, courait dans sa robe de soie , celle-ci était rouge et noir. Brodée d'une fleur à la taille. Le vent était violent et sa robe voulait s'envoler à chaque bourrasques. Elle faillie se tordre une cheville à cause de ses "maudites" chaussures à talons. Elle courait en jetant des regards derrière elle. Après plusieurs minutes de courses folles dans le noir, elle vit un château faites d'une pierre qu'on utilise fort bien au Moyen-Âge, elle était grise et des trous de quelques centimètres traversait la roche. Épuiser et à bout de force, la jeune fille brune s'aventura dans le château. Elle ouvrit la grande porte principale de la bâtisse. Elle l'a referma. Essoufflé elle regarda tant bien que mal le château. Il était tapissé d'un rouge sombre, au-dessus des lustres faits de cristaux, éblouissant l'entrée . Émerveiller, elle fit quelques pas, ses chaussures fire des petits "poc poc", sourd sur le tapis écarlate qui faisait comme une allée. Le château s'emblait entretenu mais il y avait personne. En tous cas selon elle. 

    (Pourquoi est-elle là ? Qui est-elle ? Y'a t- il vraiment personne dans le château ? Pourtant les lustres au plafond sont encore allumés...C'est à vous maintenant de continuer l'histoire !)

    Vendredi 30 Avril à 23:22
    Cassiopée12

    Sofia regarda autour d'elle, haletante. Mais quel était cet endroit ? Elle ne se souvenait de rien. Comme si sa mémoire avait basculée, elle semblait se réveiller d'un très long rêve.

    Elle avait mal à la tête, et sa robe était trouée à plusieurs endroits. Des lambeaux de robes et et des fils trainaient derrière elle, accrochée a sa robe de soie. Ses genoux étaient crasseux et son visage était recouvert d'une fine pellicule de sueur, elle transpirait et elle avait l'impression d'avoir bu dix bouteilles d'un alcool très fort. Elle aurait pu tout aussi bien s'évanouir sur le tapis. Elle en avait envie. Elle avait envie de s'assoupir, d'être reposée. Qu'avait - elle fait pour perdre ses souvenirs ? Et surtout... ou était - elle ? La seule chose dont elle se souvenait était son prénom. Sofia. Répété en boucle dans son esprit. Elle fit quelques pas, ses talons s'enfoncèrent dans le tapis rouge. Ses cheveux étaient collés à son front par la transpiration.

     

    ( très bon jeu )

    Samedi 1er Mai à 10:02
    lune de saphir

    (merci)

    Sofia marcha jusqu'à un escalier, il était en marbre blanc, elle l'examina l'étage avec curiosité. Piqué de curiosité elle emboita la première marche puis la suivante. Ses chaussures à talons faillire glissés, elle les enleva d'une main et continua. À présent sur le parquet en bois de l'étage. Elle s'avança vers une porte, noir et usée. Des trous béants touchait le cœur de la porte. Un peux tendu, elle prit la poignée grise, elle était froide donc inutilisé. Elle commença à abaisser la poignée mais elle se rendit compte que la porte était fermé à clés. 

    Samedi 1er Mai à 13:53
    FleurdeNénuphar

    (désolée pour hier soir mais j'ai du partir)

    Sofia recula devant la porte fermée à clés. Frustrée elle regarda autour d'elle à la recherche de la clé permettant d'ouvrir la porte. Le couloir était vide. Il y avait une seule armoire en bois brun clair. Sofia s'approcha de l'armoire, elle passa sa main -- celle qui ne tenait pas ses chaussures à talons -- sur l'armoire. La bois était doux et frait. L'armoire était scultée avec des formes diverses. Il y avait deux tiroirs, Sofia esseya de les ouvrir mais impossible ; ils étaient fermés à clef. La jeune fille passa ses doigts sur le rebord de l'armoire pour voir si il y avait un compartiment caché. Elle fit glisser ses doigts sur le côté gauche de l'armoir en esseyant d'appuyer sur les scultures dans le bois quand tout à coup, l'armoire émie un petit "clic".

    Samedi 1er Mai à 15:05
    lune de saphir

    Un peux surprise, elle recula de plusieurs pas. Un peux déséquilibrer elle fixa l'armoire qui venait s'ouvrir sur un trou noir. Choquée et tremblante elle resta figé. Après quelques minutes sans bouger, elle se décida à regarder dans le trou béant. Un courant d'air vint siffler dans ses oreilles. Curieuse, elle monta dans l'armoire. À son grand bonheur il ne ce passa rien. À quatre pattes elle posa ses chaussures dans l'armoire et avança dans le trou noir. 

    Samedi 1er Mai à 15:44
    FleurdeNénuphar

    Le truc noir était glacé et Sofia avait froid. Il n'y avait pas de lumières. Sofia avança à tatons, les mains devant elle. Elle frémit. Qu'y a-t-il à la fin de ce trou sombre ? Pourquoi y a t-il un passage secret dans l'armoire ? Toutes ses questions tournaient en boucle dans sa tête. Cela faisait bien une vingtaine de minutes quelle était à tatons, à quatres pattes sur le sol en pierre du passage secret. Le courant d'air quelle avait sentie quelues instants plus tôt s'aténuais progressivement. Au bout d'un moment elle se cogna la têtte contre le mur juste devant elle. Elle se releva sur les genouts et elle commença à éfleurer le mur devant elle. Il n'y avait pas d'issus du moin à première vu. Frustrée elle allais faire demi tour pour retourner dans l'armoire lorsqu'elle senti un courant d'air frait. Elle leva la tête pour essayer de sentir sur son visage d'où il venait. Le courant d'air venai de la paroie.

    Dimanche 2 Mai à 13:10
    Cassiopée12

    Sofia commençait a avoir sérieusement froid. Les parois étaient glacées, et elle n'était vêtu que de la robe qui était déchirée à plusieurs endroits. Elle remit derrière son oreille un cheveux blond qui la gênait et se tordit un peu pour pouvoir se mettre en position assise. Elle n'en pouvait déjà plus, elle avait atrocement mal à la tête et elle ne sentait plus ses jambes. Elle avait froid, et, cerise sur le gâteau, elle n'avait aucuns souvenirs - elle était clairement au fond du gouffre. Elle avala sa salive avec difficulté et entoura ses genoux de ses bras frêles. Le tunnel semblait ne pas avoir de fin. était - elle en train de délirer ? Elle avait sans doute dû boire beaucoup d'alcools pour en arriver au stade ou elle se croyait dans Narnia. Elle se pinça la joue pour être sure qu'elle était bien l'objet d'une gueule de bois et non d'un rêve ( ç'aurait été un rêve affreux ), et rebroussa chemin, inquiète. Elle décida de sortir de là, car cet endroit ne lui disait rien de bon. De retour dans l'armoire, elle ouvrit la porte et en sortit, à bout de souffle.

    Dimanche 2 Mai à 13:28
    [lune de saphir]

    Sofia se sentait complétement perdu, mais à peine avait-elle remit ses chaussures  quelle entendit un grognement puis un craquement venant du trou noir. Par réflexe elle referma rapidement les portes de l'armoire. Effrayée et en panique elle descendu les marchés en marbre blanc et ce précipita sur la poignée de la porte d'entrée. Affolée elle sorti dehors.

    Après un moment frémissant au contact du vent glaciale et épuisée elle décida finalement de rerentrer pour pouvoir se trouver des vêtements chauds.

     

    Lundi 3 Mai à 19:34
    Cassiopée12

    Sofia regarda une dernière fois derrière elle, jaugeant du regard l'immensité de la côté contre laquelle venait s'écraser les vagues de la mer qui s'étendait devant elle, déchaînée, les étoiles qui se perdaient dans l'immensité du ciel noir d'encre, les roches escarpés qui plongaient dans l'océan. Son oreille s'attarda sur le bruit que faisaient les vagues en s'échouant, puis au silence qui l'inquiétait tant. Elle nota qu'elle était à proximité de la mer, et tourna les talons pour se réfugier dans le château. Elle referma les grandes portes en bois derrière elle et se mit en quête de chaleur.

    Jeudi 13 Mai à 11:16
    [lune de saphir]

    Errant dans les couloirs rouges sang, elle entrait dans les pièces à pas de chats. C'est la quelle trouva une belle chambre avec un lit en baldaquin et des commodes en bois et marbre gris. Elle y trouva une couverture polaire et des grosses chaussettes noir. Le château semblait donc habité car les meubles n'étais pas poussiéreux. Un peux anxieuse, elle ressorti de la joli pièce. Regagnent le hall, elle marchait à petit pas dans la maison. Ces chaussure à la main et emitoufflé dans la couverture, elle descendi vers ce qui semblait être une cuisine. Elle avait faim, soif et elle était trempé. Cherchant des souvenirs en vain, elle entra dans la cuisine où elle découvrit une table et un frigo rempli de bonnes choses. Elle prit des légumes et du pain. Elle posa les légumes et commença à les découpés sur une planche qu'elle avait trouvé. Une fois fait, Sofia mit ses légumes dans la petite marmite et chauffa le tout avec un peux d'eau.

    (plus tard) 

    Elle prit un bol de soupe chaude et commença à déguster avec son pain. 




    Vous devez être membre pour poster un message.